Mercredi, 28 Septembre 2011
Requires Macromedia Flash. Get Macromedia Flash.

Blue Noses



Présentation

Le groupe d’artistes russes Blue Noses (les nez bleus) se compose principalement de deux compères : Viasheslav Mizin et Alexander Shabukov, originaires de l’est de la Russie (Ekaterinburg et Novosibirk) et installés à Moscou. Deux autres artistes de Novosibirsk y collaborent fréquemment : Konstantin Skotnikov et Alexander Bulnygin ainsi que le photographe Evgeny Ivanov. Quelques figurants interviennent par leur présence délirante ; des amis artistes, galeristes, conservateurs et même leurs enfants. Parfois le groupe de rock Nuclear Elk accompagne leurs performances.
Le mode d ‘expression des Blue Noses s’apparente à la performance sous forme de sketches, farces et gags qu’ils jouent devant une caméra vidéo. Ils réinventent une forme d’art populiste ancrée dans la tradition russe de farces et bouffonneries. Famille recomposée de clowns provocants et subversifs, ils se glissent dans une culture de gestes et dans un langage direct, réalisent des spectacles accessibles à tous. Cette famille « d’idiots » nous projette dans un univers poétique où l’absurde, l’humour, la caricature, la provocation tiennent lieu de tissu artistique. La signification de leurs films vidéo et des photographies dépasse de loin un exercice de clowns excentriques. Il s’agit d’une véritable déconstruction et remise en question de la culture contemporaine dont toutes les valeurs sacro-saintes sont malmenées avec éclat et grossièreté. Leur première cible est la culture artistique. Ils tournent en ridicule non seulement l’art académique, les intouchables suprématistes mais aussi les valeurs sûres de l’art contemporain. Abolissant le statut unique de l’artiste au profit du groupe, ils sacrifient de la même manière le professionnalisme et l’univers des performances radicales de l’art international à un dilettantisme bon enfant où prédomine l’improvisation, animé par un jeu théâtral loufoque. Leur technique tient du fiasco, ils n’ont pas la prétention de faire de la photo, ni de la vidéo, ni du théâtre, ni des performances, ni du cirque.
La culture de masse est surtout la cible de leur férocité et la dénonciation grotesque de ses mécanismes incite à la critique et à la réflexion : les show télévisés les plus populaires, la publicité, les films du box office et les best seller comme Harry Potter sont sérieusement tournés en dérision tout comme le cinéma d’auteur européen n’est pas épargné. Récemment les Blue Noses se sont attaqués au panthéon des personnages publics ou politiques les plus autoritaires en les mélangeant avec des criminels masqués de museaux affreux de carnaval. S’ils malmènent ces institutions, c’est dans le désir d’annihiler toute la reconstruction des valeurs positives. Mizin et Shaburov sont des héros nietzschéens, des combattants agissant contre la moralité actuelle, cet impalpable ragoût de patriotisme, de fanatisme identitaire et d’occultisme high-tech. Contre « ensemble contre », ils embrassent la tradition de la philosophie avec un marteau et leurs armes sont des pétards, du ketchup, du caviar d’aubergine et tous les objets usuels qui leur tombent sous la main. Les pionniers sont les enfants qui représentent la génération perdue par le pouvoir et épargnée par le lavage de cerveau de la Péréstroïka. Les « retraités » forment un groupe de personnes issues de l’ère brejnévienne dont l’attitude cynique devant la vie s’est développée dans les années 70 en réaction à l’hypocrisie, la corruption et la stupidité des autorités et les opposants à toutes les persuasions. Le cynisme humoristique devient l’écho du bon sens et de l’esprit de liberté, là où aucune des idéologies politiques ou culturelles en présence ne semblaient convaincantes ni moralement justifiées.Cette situation s’est déjà présentée sous la Russie tsariste du début du siècle, où une crise idéologique avait engendré la société radicale « la Queue de l’Ane » ; plus tard les années 30 voient l’émergence de D. Kharms.

Les années 70 révèlent les excentriques Khomar et Melamid et en 80 le groupe Mukhomo (Fly-Agaric). Le groupe Blue Noses n’impose pas la connaissance de la langue ni de la vie quotidienne russe même s’ils se tiennent dans la lignée des archétypes russes, des excentricités extatiques des Fous de Dieu, des moines orthodoxes et des shamans sibériens. En même temps, on peut les associer à l’esthétique de l’humour noir européen, poussés à la déconstruction des standards culturels sacrés et moraux qui facilitent le contrôle sur la société et la suppression de l’individualité. Ce couple heureux rallie la tradition des duos comiques comme Pierrot et Arlequin, Depardieu et Richard, Beavis et Buthead, Laurel et Hardy, Abott et Costello. Ce n’est pas seulement l’union d’un gros type et d’un petit, d’un brave et d’un couard, d’un triste et d’un joyeux, mais d’un lien « glace et flamme » dont la confrontation provoque une véritable explosion. Si la création de leur groupe remonte à 99, il fait à présent une carrière frappante en Europe. Leur travail vidéo et photo est à présent exposé dans s’importantes expositions internationales et reproduit dans des magazines artistiques. L’existence de ce groupe coïncide en effet avec le croisement des trajectoires de développement entre la Russie et les communautés internationales et leur farces s’accordent non seulement à l’état d’esprit russe mais d’une manière universelle où l’esprit du temps est conçu comme un tout.

Biographie

Founded in 1999.
Participants: Viacheslav Mizin, Alexander Shaburov, Konstantin Skotnikov, Dmitry Bulnygin, Maxim Zonov.
Viacheslav Mizin Born in 1962, Novosibirsk. Lives and works in Novosibirsk and Ekaterinburg.
1984  graduated from Novosibirsk Architectural Institute.
Alexander Shaburov : Born in 1965, Berezovsky, Sverdlovsk Region. Lives and works in Ekaterinburg and Moscow.
1998 received grant from the Soros Foundation for denture treatment as an artistic action.
1986 graduated from Sverdlovsk Academy of Architecture and Arts.
1985 graduated from Sverdlovsk College of Arts.

Expositions

2004
Blue Noses Group. Display Gallery, Prague.
2003
Do I Look Like a Loser?
State Tretiakov Gallery, Moscow;
Two Against the Russian Mafia.
Guelman Gallery, Moscow, Kiev;
State Russian Museum,
St Petersburg;
Nizhny Novgorod; From Siberia with Love.
With D. Bulnygin, K. Skotnikov. Arsenal, Nizhny Novgorod;
25 Short Performances About Globalization.
Toynbee Studio, London (conference Redefining Identities: Russian Contemporary Art in the Age of Globalisation);
State Russian Museum, Tate Modern, Pro Arte
2001
Out-of-Town Excursions-2 (with K. Skotnikov)
L-Gallery, Moscow

SELECTED GROUP EXHIBITIONS
2004
Watch out! National Museum, Oslo;
To the Resort. National Museum, Baden-Baden;
6 Times Video. Moscow Photo Biennale. Central House of Artists, Moscow;
The Murmanck Connection. International Festival of Performance. Club Detox, Kirkenes;
Ahead of History. Perspectives of Art in the Baltic countries, Finland and Russia. KIASMA, Helsinki.
2003
FIAC. Paris;
Art-Cologne, Cologne;
Electric Visions. Contemporary Video-Art Festival of Russia and Northern Europe. Film House, St Petersburg;
The New Count. Digital Russia Together with Sony. Contemporary Art and New Technologies. Central House of Artists, Moscow. Art-Klyazma. International Festival of Contemporary Art. Boarding-House, Klyazma Water-Reservoir;
Projection. Arsenal, Nizhny Novgorod;
Absolut Generation. 50th International Art exhibition, La Biennale di Venezia. Palazzo Zenobio, Venice.
Redefining Identifies. The Russian Contemporary Art and the Age of Globalization. Tate-Modern, Whitechapel Art Gallery, London
2002
Davai! The Free Russian Art Now. Postfuhramt, Berlin; MAK, Vienna; Izhevsk, Cheboksary (2003);
The 4th Cetine Biennale, Montenegro;
The Snow-Maiden. The New Art from Russia, Zacheta Gallery, Warsaw.
2001
Art-Moscow Workshop. Central House of Artists, Moscow.
2000
The Dynamic Pairs. Art Against Geography. Marble Palace, State Russian Museum, St. Petersburg; Central Exhibition Hall Manege, Moscow
1999
The Crazy Double. Strategy of Imbecility in the Contemporary Art.
Central House of Artists, Moscow; Nizhny Novgorod, Samara, Ekaterinburg, Chateau d?Oaron, France;
Passion Bearers, or the Pathology of Performance.
Zverev Center of Contemporary Art, Moscow.